« Celui-ci est mon fils bien-aimé, écoutez-le... » (Mt 17 1-9)
« Je le suis moi qui te parle... » (Jn 4 5-42)
Dans le déroulement de ce temps de Carême, préparation à Pâques, nous entendons cet appel à écouter Jésus et à reconnaître qu’Il est le Messie.
Cette reconnaissance ne peut se vivre que si nous apprenons, jour après jour, à goûter la Parole de Dieu, lire et méditer (non pas réfléchir intellectuellement, mais la laisser résonner au plus profond de nous) pour qu’Elle devienne une Parole pour vivre, qui éclaire les événements de notre vie.
Accueillir cette Parole nous met en disponibilité pour suivre le Christ. C’est cette Parole que découvrent les catéchumènes .
Mais ayant goûté cette Parole, l’ayant expérimentée, nous ne pouvons la garder pour nous. Parce qu’Elle déborde de vie, nous ne pouvons que la partager, en porter témoignage.Disciples et témoins, fondés sur la Parole du Christ, ces deux attitudes sont les deux faces de la réalité de tout chrétien, de l’Église.
Si ce temps de Carême nous permettait de redécouvrir le goût de la Parole de Dieu ? Cherchons des façons simples de le faire régulièrement. Ainsi, pourquoi pas méditer deux ou trois fois dans la semaine l’Évangile du dimanche suivant ?

Père Yves Laloux, curé